Akatomboy


Akatomboy, un spectacle entre la danse et la musique, dans un espace double et transversal qui s’affranchit des catégorisations. Diego Ranz, solo, y déjoue les
à priori qui cimentent ces disciplines. Une autre image du Flamenco et une unique envie : conduire la danse dans les salles de concert
et le concert dans les salles de danse.

Danseur, chorégraphe et compositeur, Diego Ranz se joue des percussions et du zapateado pour détourner les codes de la tradition flamenca. Le rythme, élément fondamental du Flamenco, devient pour le chorégraphe le fil conducteur d'une succession de morceaux percussifs et visuels. Comme une obsession, il est la pulsation archaïque qui donne à AKATOMBOY sa puissance primale.

L’artiste confronte les sonorités froides et industrielles des machines et des musiques à la chaleur des percussions acoustiques et du Flamenco. Sur une seule et même scène il réinvestit l’énergie ancestrale de la danse andalouse et des instruments traditionnels dans des performances modernes, accompagné de machines électroniques.

L’esthétique de AKATOMBOY, elle aussi binaire, de rouge et de noir, sobre et élégante, souligne les lignes pures, leurs mouvements et les brisures qui les guettent. Cette radicalité achève de traduire la force des coups qui ricochent de la peau du tambour au sol, dans une célérité toute maîtrisée. Les instruments flanqués d’un rouge électrique sont comme des accents, des intensités lumineuses qui viennent résonner sur une scène baignée d’ombre.

Solo, le chorégraphe compose un environnement sonore tiraillé entre la simplicité de sa seule présence et la matière riche et puissante que lui confèrent ses machines. Celles-ci offrent au corps abandonné dans l’obscurité d’ordonner la dichotomie de forces antagonistes : l’immédiateté d’un son, d’un geste épuré et sa démultiplication technologique qui laisse imaginer une armée d’instruments. Sonorisé des pieds au tambour, batterie humaine, homme-orchestre, l’artiste retravaille directement en live les sons qu’il produit sur scène pour les transformer en notes de musique, en construire des boucles qu’il superpose jusqu’au terme de ses chorégraphies. À peine créées, Diego Ranz fait tout s’effondrer pour retourner à son point d’impulsion  le coup premier.


Voir la vidéo


Télécharger le dossier de presse

Actualité

  • AKATOMBOY (extraits) programmé dans le cadre du Festival 12x12 le 18 décembre à l'Espace Reuilly (Paris, 12e). Entrée libre mais réservation obligatoire à cette adresse: festival12x12.fr/reservations/
    2015-11-23 13:05:04
  • AKATOMBOY en extraits à l'occasion du dévoilement de saison du théâtre l'Étoile du Nord le 15 octobre
    2015-10-01 22:48:25
  • AKATOMBOY sera programmé le 15 octobre au KLAP Maison pour la danse à Marseille, dans le cadre de l'édition 2014 du festival "Question de danse". En parallèle, Diego Ranz donnera une master-class de "danse percussive" le samedi 11 octobre à 11h dans les studios du KLAP.
    2014-09-10 22:33:26
  • AKATOMBOY les 11 et 13 février 2014 à l'Espace Beaujon (Paris, 8e), en partenariat avec Artpress, Radio Nova et Artistik Rezo. Informations et réservations sur le site de l'Espace Beaujon ou sur l'événement FB
    2014-01-09 00:58:07
  • Je jouerai au festival Danse en ville/Tanzende Stadt le 8 septembre à Eupen (Belgique). Le programme et les informations sur le site du festival
    2013-08-24 15:17:54
  • Des extraits de AKATOMBOY seront présentés lors de la soirée "Scène ouverte à la danse" organisée à l'Espace Beaujon le 22 juin à partir de 21h.
    2013-06-05 23:21:30
  • J'ai l'immense plaisir d'ouvrir en 1ère partie le concert de mes amis NOJAZZ à l'occasion de la sortie de leur nouvel album live "NOJAZZ & Friends" le 23 mai au New Morning. Des percussions, du jazz, de l'electro, des invités et beaucoup d'énergie en perspective! Info et réservations ici
    2013-05-18 01:34:31
  • Dans le cadre du festival "Dance Box", des extraits de AKATOMBOY seront joués le samedi 23 mars lors de la soirée "Version Clip" à l'Espace culturel Bertin Poirée. A cette occasion, plusieurs chorégraphes présenteront des versions courtes de leurs spectacles.
    2013-03-14 14:53:16
  • Ma version au tambour du morceau "ICBYS" des soeurs Zambri : http://youtu.be/Oahr9Ckaplo
    2013-01-07 21:54:36
  • Séance photo en répétition sur Facebook. Merci à Elsa Laurent
    2012-10-25 12:55:34
  • Diego Ranz - Five Seconds (Twin Shadow cover)
    2012-08-30 13:49:04
  • AKATOMBOY sélectionné en compétition officielle pour le concours "Un solo, un auteur" à l'initiative du chorégraphe Hakim Ben Mahi. Un extrait sera présenté le dimanche 3 juin au Théâtre Louis Aragon (Tremblay-en-France)
    2012-06-23 02:13:25
  • Interview de Diego Ranz sur la radio IDFM Enghien, diffusé en direct le dimanche 6 mai : 1ère partie (à partir de 37'30) et 2e partie (à partir de 46'16)
    2012-05-07 15:46:16
  • AKATOMBOY les 9 et 16 mai au Théâtre La Reine Blanche. Infos et réservation ici
    2012-04-11 23:58:42
  • Radio Nova partenaire de AKATOMBOY au Théâtre La Reine Blanche. Des places à gagner à cette adresse
    2012-04-05 11:43:24
  • Bande-annonce de AKATOMBOY
    2012-02-20 02:16:18
  • L'album photos Facebook des dates à la Loge
    2012-01-16 01:05:33
  • Critique du spectacle AKATOMBOY parue sur le site Time Out: timeout/akatomboy
    2011-11-26 02:03:32
  • AKATOMBOY en interview et en extraits live c'est vendredi 28 octobre au Carolina Show à partir de 21h (Ciné-théâtre le Chaplin, 6 rue Péclet 75015)
    2011-10-20 15:38:31
  • Pour suivre les actualités de AKATOMBOY sur Facebook c'est par ici, les infos pour les 3 premières dates à la Loge c'est par ou sur le site de la Loge
    2011-10-20 15:36:13
  • AKATOMBOY c'est la première sur scène à La Loge, c'est en novembre et les infos sont ici : http://t.co/JJtmTKI
    2011-08-24 00:21:00
  • DANCERS! est une base de donnée vidéo de danseurs professionnels ainsi qu'une installation. Ma participation au projet : http://t.co/Gy65v7F
    2011-08-24 00:19:51

  • Twitter, Facebook
    et SoundCloud

    Diego Ranz


    Né de père gitan et de mère française, Diego Ranz est à la croisée de deux cultures. Il rassemble ses talents de danseur, de percussionniste et de compositeur au service de sa première création : Akatomboy.

    Formé dès l’enfance par les plus grands danseurs de Flamenco tels que La China et El Güito, il monte pour la première fois sur scène à 8 ans. Les publics andalou et parisien découvrent ce surdoué du zapateado aux côtés de sa sœur, Lucia Ranz. Ils forment le duo d’enfants prodiges surnommé « les Petits de Paris ».

    En parallèle, Diego s’initie à la musique en apprenant le piano des compositeurs classiques, mais aussi au théâtre aux côtés d’Ariane Mnouchkine avec une rigueur quasi mécanique. C’est dans l’ombre qu’il élabore ses premières chorégraphies et compose ses premiers morceaux. À 11 ans, sa passion se vit intimement, silencieusement, dans le secret des autres.

    C’est lors d’un stage de Flamenco à Mont-de-Marsan qu’il rencontre, à 12 ans, Ana Yerno. Cette nouvelle collaboration bouleversera radicalement son rapport à la danse. Auprès de cette avant-gardiste du Flamenco, Diego développe son talent virtuose et s’initie aux percussions. Comme une révélation, le Flamenco devient pour lui le point de départ, la référence rythmique, matériau fondamental qui cristallise son identité artistique.

    Ensemble, ils collaborent pendant plus de 10 ans. Aux côtés d’Ana Yerno il partage l’affiche des deux grands spectacles AY! au Cabaret Sauvage (Paris), puis KATAKA présenté en ouverture de l’édition 2008 du Feldkirch Festival (Autriche). Touche à tout et curieux, le danseur découvre de nouvelles techniques et de nouveaux instruments. Il s’en empare afin de se les réapproprier et de les réinventer dans ses chorégraphies. Progressivement danse et musique s’associent plus étroitement dans ses propres créations. Il compose pour sa danse et danse en composant.

    Enrichi de nombreuses collaborations décisives, il choisit aujourd’hui d’investir seul la scène pour donner corps aux sons et aux images qui l’obsèdent. Après deux ans passés à Berlin où il conçoit les fondements de son nouveau spectacle, Diego se retire quelques temps dans l’Andalousie de ses racines. Muni de ses instruments, il s’isole des journées entières aux confins des déserts andalous pour donner forme à sa première création. AKATOMBOY est né.

    À 26 ans, Diego Ranz débute avec AKATOMBOY une nouvelle aventure. Il multiplie l’utilisation des machines électroniques les plus récentes tout en réalisant des numéros d’inspiration traditionnelle. Au-delà du Flamenco et de sa culture gitane, il s’inscrit dans une démarche artistique des plus contemporaines et trace ainsi la voie qui est la sienne : transformer son héritage pour embrasser la création.


    Scènes



    Suivre avec Twitter, Facebook et SoundCloud

    Contact,
    management
    et booking


    Association DRumGang
    Angel Galdo
    booking@diegoranz.com


     Télécharger le dossier
    de presse (format PDF)


    Twitter, Facebook
    et SoundCloud

    Vidéo

    viedo

    Images

    images
    images
    images
    images
    images

    YouTube channel